NON à une transformation numérique au détriment du personnel et de la qualité du service public

Communiqué de presse du Syndicat suisse des mass media 

Berne, le 23 mai 2022 – Le congrès du SSM du 20 mai était consacré à la transformation numérique des médias et du service public. L’absence de stratégie ainsi que le risque d’une perte de qualité et de ressources ont donné lieu à de vives critiques.

La mise en place de projets numériques sans véritable coordination ni stratégie nationale claire suscite, dans toutes les régions linguistiques de la SSR, de nombreuses critiques parmi le personnel dont la participation à l’élaboration d’une stratégie n’est plus qu’un simple alibi. Le personnel s’interroge sur la priorité accordée aux médias sociaux et craint que le choix des sujets diffusés à la SSR soit de plus en plus dicté par des considérations de marketing et de distribution. Un sondage du SSM dans toutes les régions confirme cette perception.

Les coupes importantes dans l’effectif du personnel et les nombreuses retraites anticipées se sont traduites par une baisse de la qualité. De plus, les ressources manquantes ont été compensées par des mandats externalisés, ce qui a parfois entraîné des coûts supplémentaires. Tout cela impacte les conditions de travail et la qualité du service public.

La SSR ne reflète pas suffisamment la diversité de la population du pays dans ses programmes alors que les radios locales non commerciales intègrent davantage les minorités, et rendent ainsi cette diversité plus visible et plus audible.

Au moment où elle impose des mesures d’économie à ses employé·es, la SSR a décidé d’intégrer les composantes salariales variables aux salaires

fixes des cadres, provoquant une vive indignation parmi le personnel.

Le congrès du SSM revendique :

  • une véritable participation du personnel à la transformation numérique
  • des mesures de formation et formation continue au lieu de licenciements
  • la suppression du gel des embauches au lieu de la sous-traitance à des externes
  • la garantie de la qualité du travail journalistique et des émissions
  • meilleure valorisation de contenus existants et conception plus ciblée des nouveaux contenus pour les canaux numériques
  • une baisse des salaires des cadres supérieur·es comme contribution aux mesures d’économie du personnel, aux efforts de transformation et à l’image de la SSR
  • l’intégration des cadres dans la Convention collective de travail de la SSR
  • la suppression des primes variables arbitraires et, à la place, la réintroduction d’un système salarial réglementé

Les débats au congrès du SSM seront suivis d’une analyse approfondie, essentielle pour la préparation des mesures à venir.

Secrétariat central ssm

 

 

 

 Contribuer

Ihr Kommentar

Bitte füllen Sie alle Felder aus.
Ihre E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht.

 

FacebookTwitter
Menü

Autres langues

Rumantsch

English 

Chercher