La vague de licenciements touche aussi RadioFr

Radio Fribourg a annoncé le 30 novembre qu’en raison de difficultés économiques, l’entreprise devait réduire ses effectifs de 4,8 en équivalents plein temps et licencier six personnes. En tant que syndicat des médias électroniques ayant des membres à RadioFr, nous exprimons notre entière solidarité envers la rédaction et constatons qu’une telle suppression de postes ne constitue pas une solution durable. 

RadioFr a connu un essor au cours des six derniers mois grâce à la nouvelle application « Frapp » et à un nombre croissant d’auditeurs.ices. Dès lors, il y a de quoi s’étonner que l’effectif doive être réduit de plus de 10% en raison d’une unique demande de remboursement d’un prêt Covid. Les six membres de la rédaction de RadioFr licenciés sont protégés par une CCT romande, ce qui leur donne un délai de préavis de trois à quatre mois. Il n’est pas certain que cela suffise aux personnes concernées pour trouver un nouvel emploi. Cette année, le secteur des médias a été touché par une vague de licenciements comme jamais auparavant. Les plus grandes entreprises de médias de Suisse ont récemment annoncé des réductions de personnel. Avec l’initiative de réduction de moitié (intitulée « 200 francs, ça suffit ! ») et le contre-projet indirect du Conseil fédéral, les rédactions de la SSR sont menacées par un scénario similaire.

Le SSM lutte contre tout démantèlement de la branche des médias et s’engage résolument en faveur d’un soutien plus marqué à ceux-ci. Les professionnels des médias concernés peuvent s’adresser à nous pour toute question relative au droit du travail.

 

 

 Contribuer

Ihr Kommentar

Bitte füllen Sie alle Felder aus.
Ihre E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht.

 

FacebookTwitter
Menü

Autres langues

Rumantsch

English 

Chercher