Mesures d’économie SSR : le SSM se battra contre une consultation alibi

Mesures d’économie SSR : le SSM se battra contre une consultation alibi

La procédure de consultation décidée par le Comité de direction de la SSR fâche le Syndicat Suisse des Mass media (SSM), qui la juge largement insuffisante.
L’annonce de ce nouveau programme d’économies touchant à l’emploi fait pourtant suite au plébiscite populaire en faveur de l’audiovisuel de service public, le 4 mars dernier. Le résultat sans appel – 71,6% – donne toute la légitimité au personnel de la SSR de s’exprimer sur son devenir et de s’impliquer dans les changements et les projets qui le concernent au premier chef.

Le SSM exige le respect de la procédure de consultation

Les mesures d’économie annoncées accroissent la pression sur le personnel alors que les mesures de restriction budgétaire des années précédentes ont déjà énormément augmenté les contraintes de productivité. Dans ces conditions, il est légitime de se demander si le personnel peut encore garantir la qualité de l’offre sans que cette pression grandissante ne représente à terme un danger pour sa santé.

Dans l’intérêt des employé-e-s, le SSM demande que la SSR donne au personnel suffisamment de temps et tous les moyens nécessaires afin de permettre une véritable procédure de consultation sur les mesures d’économie et sur tous les projets stratégiques de l’entreprise. Pour que les employé-e-s puissent étudier les programmes d’économie et proposer des alternatives valables chiffrées, il faut notamment que le personnel et ses représentant-e-s aient accès à toutes les informations nécessaires pour les analyser.

Il est essentiel que le personnel de la SSR et ses représentant-e-s puissent exercer en toute liberté et avec les moyens nécessaires les droits de consultation prévus non seulement pas sa convention collective de travail (art. 36 CCT), mais également par la Loi (art. 335 CO) et dans l’esprit de celle-ci, hors d’un cadre préalablement et strictement fixé par l’employeur.

Le SSM exige de la SSR qu’elle respecte la procédure de consultation en mettant à disposition le temps et les informations requises, puis examine avec toute l’attention requise toutes les propositions avancées par le personnel avant de prendre des décisions définitives et de mettre en œuvre concrètement des mesures d’économie.

Mettre à la disposition du personnel une boîte à idée sous forme d’adresse mail ne peut en aucun cas être considéré comme une véritable consultation. Imposer au personnel une date butoir au 16 novembre pour faire ses propositions alternatives sans au préalable lui avoir mis à disposition le temps et les informations nécessaires est un camouflet au résultat de la votation du 4 mars.

Le personnel de la SSR est le garant de l’avenir de l’audiovisuel de Service public. De par sa position, son expérience et son expertise, il est pleinement légitime et compétent pour s’exprimer sur les changements à mettre en œuvre au sein de la SSR et ses différentes unités d’entreprise. Le SSM est déterminé à faire entendre la voix du personnel de la SSR pour qu’il puisse proposer des solutions alternatives quant à l’utilisation de l’argent public perçu sous forme de redevance.

Les décisions finales et la mise en œuvre des mesures d’économie ne peuvent pas être concrétisées avant que les propositions alternatives présentées par le personnel aient été examinées en profondeur. Dans ce contexte, le calendrier prévu par la SSR est irréaliste et doit être repoussé.

 

 

 Contribuer

Ihr Kommentar

Bitte füllen Sie alle Felder aus.
Ihre E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht.

 

FacebookTwitter
Menü

Autres langues

Rumantsch

English 

Publications

Edito
 Magazine des médias

Chercher