Maintien des plans d’économie malgré l’octroi de 50 millions supplémentaires : Le SSM demande la transparence pour analyser la nouvelle situation financière

Le SSM a accueilli favorablement la décision du Conseil fédéral d’allouer à la SSR, à compter de janvier 2021, 50 millions de francs supplémentaires par an provenant des recettes de la redevance. Il s’agit d’une décision importante et attendue de longue date qui, d’une part, compense la baisse des recettes publicitaires et, d’autre part, valorise et reconnaît le rôle important joué par le service public audiovisuel. 

En revanche, le SSM s’étonne de l’annonce faite par la SSR d’une feuille de route inchangée en matière de plans d’économie et de réforme. 

En effet, les effets de la crise actuelle ne sont pas encore connus. S’il est clair que les recettes publicitaires sont en baisse vertigineuse, on constate également une réduction des dépenses en raison de la crise sanitaire. Par exemple, parce que le nombre de reportages a fortement baissé, parce que d’importants événements sportifs et culturels qui avaient également une incidence sur les coûts ont été annulés, ou parce que les déplacements professionnels et les séances ont été remplacés par des outils de travail à distance peu coûteux. 

A l’heure actuelle, il n’est pas possible de prévoir exactement comment la situation financière de la SSR va évoluer en 2020 et 2021. Il est encore moins possible d’évaluer l’impact de la pandémie non seulement sur la SSR, mais aussi sur le monde du travail dans son ensemble. 

Il est donc incompréhensible que la SSR s’accroche à des mesures d’économie décidées dans un tout autre contexte. Si l’inquiétude de la direction de la SSR quant à l’évolution financière de l’entreprise est légitime, nous sommes néanmoins convaincus que la discussion doit être menée sur la base de la situation actuelle. 

C’est pourquoi le SSM va demander à la direction de la SSR d’informer son partenaire social de manière transparente et complète sur les données financières actuelles et les développements prévisibles. Ce n’est qu’après une analyse approfondie qu’il sera possible de trouver des solutions communes dans l’intérêt du personnel. 

***

Si l’augmentation de la dotation de la SSR sur les recettes de la redevance est saluée, moins réjouissante est la réduction du montant de la redevance radio-tv en ces temps incertains, en l’absence de stratégie durable pour la sauvegarde de la diversité des médias en Suisse.

Voir le Communiqué de presse du 16 avril du SSM.

A noter que la semaine passée, respectivement aujourd’hui, les Commissions des transports et des télécommunications du Conseil des Etats (CTT-E) et du Conseil national (CTT-N) ont déposé quatre motions demandant une aide transitoire pour les médias suisses.

Voir les Communiqués de presse de la CTT-E et de la CTT-N.

Problème : la SSR n’est pas prise en compte dans ces propositions bien qu’elle subisse également l’effondrement des recettes publicitaires.

 

 

 Lasciare un commento

Ihr Kommentar

Bitte füllen Sie alle Felder aus.
Ihre E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht.

 

FacebookTwitter
Menü

Altre lingue

Rumantsch

English 

Ricerca