Informations du Comité national SSM

Attaque contre le service public fourni par la SSR et les diffuseurs privés radio-TV

Dans les mois qui viennent, les adversaires de la SSR et du service public fourni par les médias électroniques privés repartiront en campagne. Deux événements seront à cet égard déterminants.

No Billiag : une initiative dangereuse

Si l’initiative des milieux de la droite bourgeoise visant à abolir la redevance était acceptée, cela ne détruirait pas seulement la SSR dans sa forme actuelle, mais compromettrait également l’existence des diffuseurs privés de radio et de télévision qui perçoivent une partie de la redevance. Croire que cette initiative n’a aucune chance de passer serait faire preuve d’une dangereuse naïveté. La votation sur la nouvelle LRTV a en effet montré à quel point les résultats peuvent être serrés sur ces questions. Par ailleurs, l’adoption éventuelle par le Parlement d’un contre-projet à cette initiative aurait également pour résultat d’affaiblir aussi bien la SSR que les médias privés et entrainerait des suppressions d’emplois. Le SSM combattra donc cette initiative avec tous les moyens à sa disposition et tentera d’éviter un contre-projet.

Défense de l’étendue et du contenu du service public

C’est au plus tard avec la publication du rapport du Conseil fédéral que sera véritablement lancée la bataille sur le type de service public que la SSR doit fournir. Des milieux idéologiquement et financièrement puissants veulent affaiblir la SSR en redimensionnant le service public. Ils souhaitent que l’on envisage de ne donner à la SSR qu’un mandat qui porterait sur les domaines où il n’existe aucune offre correspondante de prestataires privés, aussi bien en termes de chaînes que d’émissions. Il est évidemment nécessaire et utile de débattre de la place du service public et des moyens mis à sa disposition. Mais si une définition trop restrictive de celui-ci l’emportait, cela coûterait des milliers d’emplois à la SSR. Le projet de redimensionnement du service public doit donc être combattu par tous ceux qui veulent un service public de qualité, mais également par l’institution SSR elle-même et donc par son personnel. Tout comme pour la LRTV, le SSM s’engagera financièrement et personnellement pour la défense du service public et il a besoin pour cela du soutien de tous les professionnels des médias. Il est donc aujourd’hui particulièrement important d’adhérer au SSM en vous rendant sur son site www.ssm-site.ch.

Secrétariat central SSM, 26.01.2016

 

 

 Lasciare un commento

Ihr Kommentar

Bitte füllen Sie alle Felder aus.
Ihre E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht.

 

FacebookTwitter
Menü

Altre lingue

Rumantsch

English 

Pubblicazioni

Edito (tedesco)
Edito (francese)

Ricerca