Informations du Comité national SSM

Débat sur la qualité : le SSM lance une enquête

De nombreuses plaintes nous parviennent qui estiment que les structures actuelles péjorent la qualité des processus de travail et participent également à la baisse de la qualité des programmes. Le SSM a donc décidé d’enquêter plus à fond pour comprendre où se situent exactement les problèmes. Il a préparé, avec un institut scientifique indépendant, une enquête à mener tant à la SSR qu’au sein des radios et télévisions privées.
Il est regrettable que la SSR ait refusé d’envoyer notre questionnaire à tout le personnel, ce qui aurait assuré une meilleure représentativité des résultats. Et il n’est pas interdit de s’interroger sur les raisons du désintérêt de la SSR face à une question aussi intéressante. Le SSM se passera donc de ses services et mènera à bien avec ses propres moyens cette importante enquête.

Révision LRTV : un succès du SSM

Grâce un important travail de lobbying, le SSM a contribué à convaincre la majorité du Conseil national que les quelque 9 millions de francs d’excédent de la redevance qui n’ont pas été utilisés soient affectés à la formation et au perfectionnement des professionnels des médias. Le Conseil national est ainsi revenu sur sa décision de la session de printemps. Un choix dont profiteront en premier lieu les professionnels des médias électroniques privés.

Malaise et scepticisme à l’égard de la CSS

Depuis le 1er janvier 2014, c’est la CSS qui est chargée de la gestion de l’assurance d’indemnités journalières de la SSR et les plaintes provenant de collaborateurs malades se multiplient. Premier objet de critiques : l’obligation de signer non moins de trois procurations pour que la CSS puisse aller chercher à gauche et à droite les données relatives à la santé de chaque personne. Autre point encore plus critiqué : le « case management » de la CSS qui veut que lorsqu’un collaborateur est malade, un représentant de la CSS se rend à son domicile et vérifie sa situation personnelle, au motif d’assurer une réinsertion rapide. Les personnes concernées perçoivent plutôt cette visite comme un système de contrôle et de surveillance visant avant tout à faire des économies. Le SSM a soulevé cette question lors de sa dernière rencontre « au sommet » avec la SSR et obtenu la convocation d’une réunion ad hoc pour analyser les pratiques de la CSS et rechercher des solutions.

Secrétariat central SSM, septembre 2014

 

 

 Lasciare un commento

Ihr Kommentar

Bitte füllen Sie alle Felder aus.
Ihre E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht.

 

FacebookTwitter
Menü

Altre lingue

Rumantsch

English 

Pubblicazioni

Edito (tedesco)
Edito (francese)

Ricerca