SSM news: CCT, consultation, grève des femmes, Enquête SSR «idée femme»

Négociations CCT SSR 21+
Le SSM veut une CCT « moderne », comme tout le monde
Le Comité national du SSM a défini les prochaines étapes en vue des négociations de la CCT SSR 21+ et a chargé le secrétariat central d’avancer dans les préparatifs et la mise en place des processus de décision.
Un séminaire au mois de juin, auquel participeront des membres du SSM, sera l’occasion de parler communication et processus de décision dans le cadre des négociations CCT. Un défi majeur consistera à concilier les différents besoins des régions, une pluralité des intérêts que le SSM doit réussir à transformer en force.
La SSR a commencé il y a un certain temps déjà sa campagne pour une « CCT moderne ». L’enquête nationale «SRG SSR: carrière et modèles de travail 2019» lancée la semaine passée est un nouvel élément de la stratégie SSR pour justifier une CCT plus flexible (voir notre commentaire plus bas). Nous ne sommes pas opposés à une CCT « moderne et flexible », pour autant que la flexibilité ne soit pas unilatérale et préjudiciable au personnel. Rappelons au passage qu’une bonne partie du personnel travaille déjà de manière ultra flexible en raison des nombreuses dérogations à la loi dont bénéficie l’entreprise.
Dans le cadre des négociations qui se préparent, le SSM fera entendre la voix de ses membres et du personnel, et assurera une information continue sur l’avancement des travaux.

La direction de la RTS maintient une bonne partie des mesures touchant l’emploi
Contrairement au reste de la SSR, la RTS a eu le courage de consulter son personnel. Celui-ci a pu démontrer, à la faveur d’une longue réflexion et d’un travail intense, qu’il était possible d’éviter les licenciements, les retraites anticipées non souhaitées et les réductions du taux d’activité/salaire, mais la direction de la RTS en a décidé autrement.
Trois collègues de Suisse romande seront donc licenciés, six se verront imposer une retraite anticipée ou se verront licenciés sans plan social, et trois subiront une baisse de leur taux d’occupation. La délégation du personnel reste convaincue qu’aucun licenciement n’est nécessaire.
Le Comité national du SSM déplore qu’une procédure exemplaire et prometteuse se conclue sur un scénario déjà vu, et si près du but.
La plupart des solutions alternatives proposées par le personnel ont été rejetées par la Direction de la RTS, qui ne les a pas véritablement étudiées. Pour le SSM, il est incompréhensible que, dans une entreprise comptant un grand nombre de personnes proches de l’âge de la retraite, il ne soit pas possible de réaliser l’objectif d’économie en passant par des retraites anticipées volontaires.

Grève des femmes du 14 juin 2019
Pour planifier la grève des femmes dans les UE, prendre le pouls du personnel et se faire une idée du type de participation et du soutien nécessaire pour les différentes actions, la secrétaire responsable de l’égalité pour le SSM organise des rencontres dans les régions. Elle apportera son aide à la planification des actions et facilitera la circulation de l’information entre les régions. Fin avril et mi-mai, elle diffusera une newsletter pour une information détaillée sur la grève des femmes* ainsi que sur le soutien juridique et organisationnel du SSM.
Dans les différentes régions linguistiques, des femmes membres ou non du SSM et travaillant dans différentes entreprises de médias sont en train de rédiger une charte nationale sur les revendications d’égalité au sein de la branche des médias.
Pour plus d’informations: www.ssm-site.ch
ou www.frauenstreik2019.ch

Enquête nationale du réseau SSR «idée femme» intitulée «SRG SSR: carrière et modèles de travail» – Commentaire du SSM
La semaine dernière, le réseau SSR «idée femme» a lancé une enquête nationale sur la carrière et les modèles de travail au sein de la SSR. Sur le fond, on ne peut que se réjouir de la démarche suivie par la SSR. Il serait évidemment peu crédible pour un syndicat de reprocher à l’employeur d’interroger le personnel sur ses besoins. Il est étonnant toutefois que le SSM n’ait pas été associé à la conception de l’enquête et à la discussion sur les modèles de temps de travail alors qu’il s’agit d’une question centrale du contrat collectif de travail, sur laquelle le syndicat a acquis un savoir solide.

S’ajoute à cela que l’enquête formule les questions de manière tendancieuse. En effet:

  • l’enquête suggère en termes d’emblée positifs, à savoir comme des éléments qui permettent de mieux concilier vie privée et vie professionnelle, des facteurs tels que les «horaires de travail flexibles» ou le «lieu de travail flexible», provoquant ainsi des réponses qui vont dans le sens souhaité par la SSR ;
  • l’enquête n’aborde ni les questions de planification, pourtant très problématiques à la SSR, ni les besoins dans le domaine de la prise en charge des enfants, encore moins le lien entre les modèles de travail et le salaire. Tout un pan de la réalité professionnelle est donc passé sous silence ;
  • les questions se réfèrent presque exclusivement à la carrière et à l’évolution professionnelle, privilégiant le point de vue de l’employeur et ignorant celui du personnel sur les conditions de la conciliation entre vie privée et vie professionnelle.

Pour nous, cette enquête a pour but de légitimer des modèles de travail flexibles dans la nouvelle CCT SSR 21+. Cela justifie-t-il vraiment une dépense de plusieurs milliers de francs avec l’argent de la redevance alors que des licenciements sont ou seront opérés dans les régions ?

 

 

 

 Lasciare un commento

Ihr Kommentar

Bitte füllen Sie alle Felder aus.
Ihre E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht.

 

FacebookTwitter
Menü

Altre lingue

Rumantsch

English 

Pubblicazioni

Edito (tedesco)
Edito (francese)

Ricerca