Communiqué de presse sur le résultat de la votation sur la LRens

Le SSM prend acte avec regret du OUI à la loi sur le renseignement qui constitue une menace pour le secret de rédaction, la protection des sources et compromet donc la liberté des médias. Cette loi vide plus particulièrement de sa substance la protection des informateurs, lesquels doivent pouvoir compter sur la confidentialité dans leurs rapports avec les journalistes.

Le OUI à cette loi signifie un affaiblissement supplémentaire des droits fondamentaux dans le domaine des médias et augure d’une plus grande politisation et d’une restriction massive de l’indépendance des médias à l’égard des partis politiques.

Le OUI à la loi sur le renseignement est d’autant plus inquiétant que la liberté et l’indépendance des médias sont également menacées par la proposition de la Commission des transports et des télécommunications du Conseil national (CTT-N) de transférer au Conseil fédéral une partie des compétences pour l’octroi et la définition des concessions aux diffuseurs radio et tv. Si les Chambres devaient adopter cette proposition, cela ouvrirait tout grand la porte à une politisation des médias, en particulier de la SSR, et restreindrait fortement l’indépendance des médias face aux partis politiques. Cette logique ne s’arrêtera pas à la radio et à la télévision et investira également d’autres médias. Elle menace donc toutes les rédactions comme l’a montré l’expérience faite dans d’autres pays.

Un tel affaiblissement de la liberté des médias est absolument inacceptable dans un Etat de droit.

 

 

 Contribuer

Ihr Kommentar

Bitte füllen Sie alle Felder aus.
Ihre E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht.

 

FacebookTwitter
Menü

Autres langues

Rumantsch

English 

Publications

Edito
 Magazine des médias

Chercher