Conférence médias et genre

La conférence organisée par SSM, syndicom et impressum sur le thème « Médias et genre: Qui fait l’info? Qui montre-t-on? » a réuni une centaine de journalistes et de personnes intéressées par la question de l’égalité entre femmes et hommes.
 
Les trois associations ou syndicats à l’origine de cette conférence ont publié la prise de position suivante, prévoyant des mesures visant à améliorer l’égalité au sein des médias: Prise de position d’impressum, SSM et syndicom à l’occasion de la conférence sur le thème de l’égalité dans les médias «Médias et genre: Qui fait l’info? Qui montre-t-on?»
 
Un projet mondial de monitorage des médias
 
L’étude «Qui fait les nouvelles en Suisse?» a été réalisée sur mandat de la Conférence suisse des déléguées à l’égalité (CSDE) et fait partie du projet mondial de monitorage des médias 2010 (GMMP). Selon cette étude, les médias et les journalistes suisses ont une attitude conservatrice en matière d’égalité. Concrètement, il est souvent fait appel aux femmes pour exprimer l’opinion de la rue, alors que les hommes apportent plutôt un avis expert ou font autorité. Hommes ou femmes, les journalistes véhiculent ainsi une image stéréotypée des sexes et de leurs rôles respectifs.
 
Les femmes sont formement sous-représentées
 
Les femmes sont fortement sous-représentées, parmi les journalistes comme parmi les personnes mentionnées: les signatures féminines n’accompagnent que 34% de toutes les nouvelles produites, et 22% seulement des personnes y apparaissant sont des femmes. Le contraste est encore plus saisissant en Suisse alémanique (23% de signatures féminines et 19% de figures féminines). En outre, les femmes sont sous-représentées dans certaines rubriques comme l’économie, la politique tant nationale qu’étrangère et les sports, alors qu’elles sont majoritaires dans les rubriques traitant de la société, de la consommation, de la vie quotidienne et des courants de la mode (lifestyle).
 
L’association professionnelle impressum, le syndicat suisse des mass media et le syndicat syndicom exigent les mesures suivantes:
 
  • Les entreprises de médias et les journalistes ont un rôle-clé à jouer dans la diffusion de l’information sur la promotion de l’égalité effective entre hommes et femmes et les difficultés persistantes. Les médias, les journalistes et leurs organisations sont donc invités à diffuser les résultats de l’étude GMMP 2010 et du supplément publié par les Déléguées à l’égalité, avec les recommandations correspondantes, tant au sein de leurs rédactions que parmi leurs collaborateurs externes.
  • Des modules de formation et de perfectionnement, ainsi que des feuilles d’information, doivent être régulièrement proposés aux journalistes et cadres des médias, pour les amener à déceler et éviter dans leur activité professionnelle la reproduction irréfléchie de stéréotypes de genre. Les établissements de formation et de perfectionnement des journalistes ont également un rôle central à jouer ici.
  • Les entreprises de médias sont invitées à prendre des mesures concrètes visant à améliorer la sous-représentation des femmes dans les médias, a augmenter la part des femmes parmi les responsables de rédaction et de rubriques, ainsi que dans leurs différents organes d’administration ou chargés des programmes, de surveillance et de contrôle, à favoriser la conciliation entre vie familiale et activité professionnelle, ainsi qu’à s’assurer scrupuleusement du respect de la loi sur l’égalité, notamment en cas de licenciement collectif.
     
    L’étude est téléchargeable sous: www.equality.ch/pdf_f/GMMP2010_CH_Rapport_fr.pdf

 

 

 Contribuer

Ihr Kommentar

Bitte füllen Sie alle Felder aus.
Ihre E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht.

 

FacebookTwitter
Menü

Autres langues

Rumantsch

English 

Publications

Edito
 Magazine des médias

Chercher