Communiqué de presse: Les coupes budgétaires prévues chez Keystone-SDA mobilisent le personnel

Contrairement à ce que prévoit la charte rédactionnelle, le personnel n’avait pas été associé aux changements de rédacteur en chef de l’agence de presse Keystone-SDA. La rédaction n’a pas non plus participé au programme d’économies de 800 000 francs porté au budget 2020. Le personnel a donc adopté à l’unanimité une résolution à l’intention du conseil d’administration et de la direction générale. Les syndicats SSM et syndicom et l’association professionnelle impressum soutiennent la résolution adoptée par les employés lors d’une réunion du personnel le 17 octobre.

Gestion des ressources humaines non concertée
Le Syndicat suisse des mass médias (SSM), syndicom et impressum déplorent l’approche non concertée de la direction du Keystone-SDA en matière de politique du personnel. Au lieu d’impliquer les employés comme elle le faisait auparavant et conformément aux statuts, la direction provoque, avec sa gestion « hors-sol » des ressources humaines, des troubles inutiles au sein d’une rédaction déjà passablement secouée.

Épargner pour les dividendes ?
Dans sa résolution adoptée à la mi-octobre, le personnel de Keystone-SDA a exigé que tous les profits soient réinvestis dans la société et non versés aux actionnaires. La résolution cite le PDG Markus Schwab, qui a déclaré en décembre 2017 que la soif de dividendes des actionnaires serait satisfaire par une rémunération des actions en 2018. Le personnel de Keystone-SDA a donc de bonnes raisons de croire que la direction et le conseil d’administration de Keystone-SDA tiennent leur promesse. SSM, syndicom et impressum soutiennent le postulat du personnel selon lequel Keystone-SDA ne doit en aucun cas devenir une entreprise axée sur la recherche du profit médiatique. Avec un bénéfice de 1,2 million de francs prévu au budget, une réduction de 800’000 francs au sein du personnel est indécente.

Coopérer au lieu de se confronter
Du point de vue du SSM, de syndicom et d’impressum, le fait que le personnel doive recourir à une résolution pour faire entendre sa voix est un mauvais signal envoyé à la direction et au conseil d’administration de Keystone-SDA dans son mode de gestion ainsi que son leadership. Les « questions brûlantes » mises en évidence dans la résolution, à savoir le développement de la main-d’œuvre et le modèle de rémunération, sont des problématiques qui peuvent et doivent être discutées avec le personnel dans une démarche participative. Il est toutefois très surprenant de constater que le conseil d’administration et la direction semblent avoir oublié la décision arbitrale de l’année dernière. SSM, syndicom et impressum soutiennent donc le personnel de Keystone-SDA dans leur demande que l’entreprise retrouve d’urgence une culture coopérative et participative de gestion.

 

 

 Contribuer

Ihr Kommentar

Bitte füllen Sie alle Felder aus.
Ihre E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht.

 

FacebookTwitter
Menü

Autres langues

Rumantsch

English 

Chercher