Les syndicats des médias soutiennent le projet de loi sur les médias et exigent son traitement rapide

Il faut soutenir les médias en ligne sans oublier pour autant les médias imprimés

La loi sur les médias prévoit de soutenir dorénavant aussi les médias en ligne via la perception de la redevance. Les syndicats des médias soutiennent résolument cette proposition. Ils exigent toutefois le maintien d’une aide générale aux prestations journalistiques pour soutenir aussi les médias imprimés. De plus, ils insistent sur la nécessité de maintenir l’aide indirecte à la presse régionale et associative, indispensable à la survie de nombreuses organisations de la société civile.

Il s’agit de stabiliser la SSR, qui, en tant qu’entreprise de médias de droit public, doit garantir la qualité rédactionnelle dans toutes les régions linguistiques. Or la perte de recettes publicitaires restreint la marge de manœuvre de la SSR. Le vote «No Billag» a montré de manière claire que l’entreprise est toujours fortement ancrée dans la population. Aussi auprès de la génération des 18 – 28 ans, contrairement à tous les pronostics. Pour garantir la pérennité de la SSR dans le contexte de l’évolution numérique, il est donc indispensable qu’elle développe son offre pour la jeune génération dans le domaine des médias électroniques. Les syndicats soutiennent l’intention du Conseil fédéral d’assortir l’aide aux médias de critères clairs: les conditions de travail doivent rester une priorité, car du bon travail journalistique dépend de conditions de travail correctes. L’évolution de la situation est toutefois préoccupante depuis que le partenariat social est devenu un mot étranger pour les éditeurs. Ils mettent tout en œuvre pour affaiblir la SSR, alors qu’elle dispose encore d’une convention collective de travail qui définit des standards essentiels pour la branche des médias.

Les syndicats des médias exigent depuis longtemps une autorité de réglementation qui dispose de savoir, de compétences et de ressources garantes de qualité. Cette autorité devrait intervenir rapidement, car le démantèlement s’accélère dans la branche des médias.

Au vu des problèmes actuels, les syndicats des médias exigent du Parlement qu’il sauve ce qui peut encore être sauvé et qu’il débatte sur la loi de manière constructive et rapide. (SSM et syndicom)

 

 

 Contribuer

Ihr Kommentar

Bitte füllen Sie alle Felder aus.
Ihre E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht.

 

FacebookTwitter
Menü

Autres langues

Rumantsch

English 

Publications

Edito
 Magazine des médias

Chercher