Égalité de traitement de tous les salariés et demande de chômage partiel

La SSR répond positivement à deux propositions importantes du SSM

Égalité de traitement de tous les salariés et demande de chômage partiel

La SSR répond à deux propositions importantes faites par le SSM dans le cadre de la pandémie de coronavirus : d’une part, l’entreprise va demander le chômage partiel dans certains domaines ; d’autre part, la SSR traitera le personnel externe et temporaire ainsi que les employé-e-s rémunéré-e-s à l’heure de la même manière que le personnel interne mensualisé. La SSR assume ainsi sa responsabilité envers ces catégories de salarié-e-s, particulièrement touchées par les conséquences de la pandémie, et envoie un signal important à une branche des médias durement affectée par une nouvelle baisse de la publicité.

Pour lui permettre de remplir son mandat, la SSR emploie de nombreux externes, intérimaires, indépendant-e-s et personnes rémunérées à l’heure. Leur existence même est aujourd’hui particulièrement menacée car de nombreuses commandes ont été supprimées et ces professionnel-le-s n’ont que des possibilités limitées de demander une indemnisation pour la perte de leurs revenus. Les plus touchés sont les externes et temporaires, qui perdent tous leurs engagements en raison du lockdown.

Le SSM a donc demandé à la SSR il y a deux semaines de ne pas abandonner ces catégories d’employé-e-s très vulnérables. Plus précisément, le syndicat a demandé :

  1. que le personnel externe et le personnel rémunéré à l’heure soient traités de la même manière que les employé-e-s de la SSR rémunérés sur une base mensuelle.
  2. que la SSR demande le chômage partiel pour les domaines de production gravement touchés par les conséquences de la pandémie.

Sur proposition du SSM, la SSR a également décidé de demander le chômage partiel pour les départements des opérations de SRF, RTS et RSI ainsi que pour Access Services et Service Technologies de Swiss TXT. La SSR continuera à verser 100 % du salaire actuel dans les domaines où le chômage partiel est introduit, pendant la durée de celui-ci. Le SSM se félicite vivement de cette initiative de la SSR. Il était important pour le SSM que le chômage partiel ne mette pas les personnes concernées dans une situation difficile.

L’importance de ces mesures en cette période de crise est démontrée par les nombreux appels et e-mails que le SSM a reçus récemment de personnes touchées par des situations de revenus précaires ou irréguliers et craignant pour leurs moyens de subsistance.

Avec la décision de traiter de manière égale ses employé-e-s indépendamment de leur contrat, la SSR non seulement accepte sa responsabilité envers l’ensemble de son personnel, mais envoie également un signal important à la branche des médias, qui a été durement touchée. Le SSM exige que d’autres entreprises de médias suivent le mouvement et garantissent également la sécurité de revenu de leur personnel, quel que soit le type de contrat les lie à leur employeur.

Le SSM est à vos côtés et reste atteignable pour toutes questions ou besoins de clarification (info[a]ssm-romand.ch)

Nous vous remercions de votre confiance !

 

 

 

 Contribuer

Ihr Kommentar

Bitte füllen Sie alle Felder aus.
Ihre E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht.

 

FacebookTwitter
Menü

Autres langues

Rumantsch

English 

Chercher