Information du Comité national du SSM

Lors de sa deuxième séance de l’année 2011, le Comité national du SSM s’est penché sur un bouquet de thèmes intéressants. Parmi ceux-ci figure au premier rang les problèmes et le destin de swissinfo. Certes le directeur général de Weck s’est prononcé pour le maintien substantiel de l’offre de swissinfo, mais ce que cela signifie en termes de prestations, d’organisation et surtout pour le personnel concerné, reste ouvert. C’est pourquoi le SSM suit avec l’intérêt qui s’impose le déroulement des projets en cours, sous la direction d’Iso Rechsteiner.

L’OFCOM se préoccupe de l’avenir des médias en Suisse

Motivé par un postulat de Hans-Jürg Fehr, l’OFCOM a mandaté plusieurs études sur l’avenir des médias en Suisse (disponibles à l’adresse www.ofcom.admin.ch). Nous en recommandons la lecture aux collaborateurs/trices de la SSR, en particulier l‘étude (en allemand) intitulée «Die Schweizer Medienbranche 2015 – rechnerische und narrative Szenerien der Medienzukunft», réalisée par l’Université de Zurich. Le SSM remettra d’ailleurs une prise de position sur l’ensemble de ces rapports.

Le SSM sonde les partis sur leur position en matière de politique des médias

Tout le monde le sait : Un parti met en mouvement tous les leviers possibles pour obtenir une hégémonie au sein du système médiatique. L‘objectif politique des attaques menées est évident : abattre Billag et faire de la SSR la garante du «service public». En laissant de côté ces jappements, il est clair que des questions importantes se posent : comment se présente l’avenir du paysage audiovisuel suisse, compte tenu de la forte concurrence des groupes étrangers ? Quel est le rôle futur de la SSR ? Quels sont les nouveaux modes de perception de la redevance radio-tv ? Pour y répondre, le SSM a adressé aux quatre partis représentés au parlement fédéral des questions sur leur programme de politique des médias. Les résultats de ce sondage seront présentés lors de l’Assemblée des délégués du mois de juin, puis dans le magazine Edito.

Rattachement à une nouvelle fonction clé, révision de la Loi sur le travail…

Dans certaines UE, les collaborateurs/trices ont reçu leur nouvelle fonction – et déjà la critique est massive. Au centre de la critique, avant tout la procédure de rattachement non transparente – pourquoi telle personne se retrouve-t-elle rattachée à telle fonction ? – mais aussi le fait que pour de nombreux collaborateurs/trices, le potentiel salarial s’est réduit.

Le comité national s’est en outre penché sur la révision de la Loi sur le travail et de ses ordonnances. Un dossier très délicat, car la révision décidera de la qualité future des dispositions de protection en matière de repos, de travail de nuit et du dimanche, ou encore des règles concernant le travail supplémentaire. Le SSM est représenté dans le groupe de travail de l’USS et peut ainsi défendre les intérêts du personnel des médias électroniques auprès du SECO.

A l’agenda : le 27 mai, le SSM organise une conférence publique sur le thème «Médias et genre : qui fait les nouvelles – qui est montré». Des informations suivront.

 

 

 Contribuer

Ihr Kommentar

Bitte füllen Sie alle Felder aus.
Ihre E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht.

 

FacebookTwitter
Menü

Autres langues

Rumantsch

English 

Chercher