Informations du Comité national du SSM

 

La SSR annonce des mesures d’économie

L’abaissement de la redevance des ménages à 365 francs par an au lieu du montant actuel de 451 francs ainsi que le plafonnement à 1,2 milliard des recettes de la redevance allouées à la SSR signifient, selon cette dernière, «une diminution effective d’environ 50 millions de francs». Ces mesures auront donc un impact dramatique pour le personnel et l’offre de programmes de la SSR qui entend donner la priorité au maintien des meilleures prestations de programmes possibles.

Le SSM attache pour sa part la priorité à la protection de la santé du personnel et au maintien d’emplois qualifiés. Le dernier train de mesures d’économie mis en place en 2015 a coûté quelque 250 équivalents plein temps et s’est traduit par de nombreux licenciements, si bien que le personnel qui est resté dans l’entreprise opère d’ores et déjà à la limite de ses capacités. Une nouvelle réduction des postes du même ordre de grandeur rendra pratiquement impossible le maintien de l’offre actuelle de programmes. Ce sont là les conséquences concrètes des attaques dont la SSR et le service public dans le domaine des médias font l’objet depuis des années.

Le SSM demande à la SSR de réaliser les mesures d’économie en évitant les licenciements et en limitant autant que possible les coupes dans l’effectif du personnel. Dans le cadre du partenariat social, il dialoguera avec la SSR et exigera que les mesures d’économie annoncées par la Direction de la SSR soient mises en œuvre de manière socialement supportable.

Plus d’argent pour les privés

A partir de 2019, la somme globale versée aux radios et télévisions privées qui bénéficient d’une concession et d’une quote-part de la redevance augmentera et passera de 67,5 millions à 81 millions de francs. Cela correspond à 6% du total du produit de la redevance, soit le taux maximal prévu par la LRTV. Actuellement, 35 diffuseurs privés (13 TV, 13 radios locales commerciales et 9 radios complémentaires non commerciales) touchent une quote-part de la redevance. Il est essentiel que les médias audiovisuels privés et la SSR ne soient pas divisés dans cette campagne. Ce n’est qu’ensemble que nous pourrons gagner cette votation.

Nous avons besoin de votre aide

Le SSM se battra avec tous les moyens à sa disposition contre l’initiative «No Billag» et pour un service public fort dans le domaine des médias. Il est crucial que chacun s’engage. Un travail énorme nous attend en effet dans les semaines et les mois à venir. Lors de sa séance du 19 octobre 2017, le Comité national a défini les principaux paramètres de notre campagne nationale contre l’initiative «No Billag» et a décidé de se coordonner avec d’autres organisations au plan national et régional. Durant les prochaines semaines, nous vous tiendrons au courant régulièrement de l’avancement de notre campagne. Nous avons besoin de votre soutien et vous adresserons des demandes concrètes. Si vous souhaitez vous engager dès maintenant, prenez contact avec le secrétariat central du SSM ou le secrétariat SSM de votre région.

 

 

 Contribuer

Ihr Kommentar

Bitte füllen Sie alle Felder aus.
Ihre E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht.

 

FacebookTwitter
Menü

Autres langues

Rumantsch

English 

Publications

Edito
 Magazine des médias

Chercher