Informations du Comité national du Syndicat suisse des mass media SSM

 

Attaque orchestrée contre la SSR et le service public

La bataille engagée depuis longtemps par les milieux néolibéraux contre la SSR et le service public dans le domaine des médias est passée à la vitesse supérieure après les vacances d’été. Les éditeurs acceptent particulièrement mal de ne pas être propriétaires de la SSR et donc de ne pouvoir s’enrichir avec cette entreprise qui appartient aux citoyennes et aux citoyens. Les milieux de la droite néolibérale regrettent quant à eux que la SSR ne leur soit pas idéologiquement acquise mais défende un journalisme à la fois indépendant et impartial.

La SSR est indispensable pour la qualité et l’indépendance

On assiste depuis quelque temps à une multiplication des attaques contre la SSR et ses représen-tants. Attaques aussi mensongères que sans vergogne appuyées par l’organisation suisse-alémanique de relations publiques «Aktion Medienfreiheit», véritable bras armé professionnel de cette campagne, présidée par Nathalie Rickli, conseillère nationale UDC et collaboratrice de Goldbach-Media. Le SSM a décidé de réagir à ces manœuvres et a donc transmis une lettre ouverte aux membres de la Commission des transports et des télécommunications du Conseil national saisie la semaine dernière du dossier sur le service public des médias. Pour savoir pourquoi la SSR est indispensable à la qualité, à la pluralité, à la culture et à un journalisme indépendant, consultez notre site Internet.

La Commission du Conseil national veut restreindre la liberté des médias

En décidant de transférer au Parlement la compétence de définition et d’octroi de la concession SSR, la majorité de droite de la Commission des transports et des télécommunications du Conseil national dévoile son véritable objectif: politiser une SSR indépendante. Dans un communiqué de presse, la SSR a invité les Chambres fédérales à corriger cette décision.

Non à la nouvelle loi fédérale sur le renseignement

La nouvelle loi sur le renseignement, sur laquelle nous serons appelés à nous prononcer le 25 sep-tembre 2016, est un véritable cheval de Troie pour les professionnels des médias. Si elle était acceptée, elle compromettrait gravement la liberté des médias, le secret de rédaction et la protection des sources. En introduisant la possibilité de l’exploration du réseau câblé, la nouvelle loi autorise l’écoute de conversations entre journalistes ou entre journalistes et leurs sources, pour autant que l’entretien passe par une connexion à l’étranger, ce qui est d’ores et déjà le cas de près de 40 % des conversations téléphoniques suisses. Le SSM recommande donc de voter NON à la LRens.

Le SSM soutient la 7e édition du festival SonOhr

Comme dans les années passées, le SSM soutient le festival SonOhr. SonOhr est une plateforme unique pour des pièces de théatre radiophoniques, des reportages ou toute émission de radio. Il aura lieu le 17 au 19 février 2017 à Berne. Délai pour soumettre les productions est le 26 september 2016.

Cet année nouveau: 1er concours sonOhr pour des œuvres courts, contributions radiophoniques, reportages, interviews, collages, etc. à max. 3 min. délai: 31 octobre 2016.

Secrétariat central SSM, 5.09.2016

Il vaut la peine d’être membre du SSM. Pour plus de renseignements, cliquer ici.

 

 

 

 Contribuer

Ihr Kommentar

Bitte füllen Sie alle Felder aus.
Ihre E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht.

 

FacebookTwitter
Menü

Autres langues

Rumantsch

English 

Publications

Edito
 Magazine des médias

Chercher