Mesure salariale: offre ridicule de la SSR

Lors de la première négociation sur les mesures salariales 2012, la SSR a « offert » :

  • franc de compensation du renchérissement
  • un montant insuffisant pour financer les augmentations de salaire dues (droit au plein salaire en 10 ans)
  • un montant unique, non intégré au salaire, de 500 francs (fr. 20.83 par mois pour un mi-temps)

La SSR fait cette misérable offre alors qu’elle va finir 2011 avec un gain à deux chiffres en millions, et a budgété un résultat légèrement positif également pour 2012.

Sans compensation du renchérissement, le pouvoir d’achat de tous les salariés diminue. Qui plus est, la SSR ne prévoit pas assez d’argent pour la progression salariale. Le SSM a déjà reçu près d’une centaine de lettres (plus de 10 ans d’ancienneté / Moins de 10 ans d’ancienneté) signées par des employé-e-s RTS qui n’ont pas atteint ou n’atteindront pas leur plein salaire en 10 ans.

Ce n’est que la pointe de l’iceberg car, faute de moyen(s) suffisant(s) pour financer des augmentations de salaires décentes, le rattachement massif d’une majorité du personnel RTS aux nouvelles fonctions clé en janvier 2012 se traduira par une distribution de médailles sans solde.

Le SSM, qui réclame une politique salariale juste et fait des salaires sa priorité pour la prochaine CCT, doute du courage de la nouvelle direction de la SSR de défendre son personnel contre les pourfendeurs de service public qui sévissent actuellement.

Nous vous donnons rendez-vous pour en juger et vous manifester après le deuxième round de négociation, qui se tiendra le 31 octobre prochain.

 

 

 Contribuer

Ihr Kommentar

Bitte füllen Sie alle Felder aus.
Ihre E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht.

 

FacebookTwitter
Menü

Autres langues

Rumantsch

English 

Chercher