Mesures salariales 2011: modérées, mais défendables

Les négociations salariales avec la SSR se sont terminées le 2 novembre après deux séances. Consulté dans l’intervalle, le Comité national du SSM a accepté le résultat, sans enthousiasme particulier. 

Lors de la première séance, la SSR a offert 0.5% pour la compensation du renchérissement et 1% de la masse salariale CCT pour les augmentations de salaire des personnes qui n’ont pas encore atteint le maximum (« développeurs »). Le SSM a repoussé cette offre comme absolument insuffisante. Premièrement parce qu’elle suit une année de gel des salaires. Deuxièmement parce que les perspectives financières de la SSR se sont notoirement améliorées, en bonne partie en raison de l’augmentation des gains de la publicité et du sponsoring. Troisièmement, le personnel fournit un énorme effort dans le cadre de la réforme « convergence et efficience ». Quatrièmement, les données concernant le développement salarial, fournies par la SSR à la demande du SSM, ont démontré que la masse salariale par poste à plein temps CCT avait réellement baissé ces cinq dernières années.

Lors de la seconde rencontre, la SSR a mis sur la table une meilleure offre, qui a été encore étoffée au cours de la négociation. Le paquet prévoit ce qui suit :

  • Compensation du renchérissement : 0.7%
  • Développement salarial individuel : 1% (Fourchette à disposition des unités d’entreprise : entre 0.8% et 1.2%)
  • Contribution unique : Fr. 700.- (pro rata temporis)

Précisions supplémentaires :

– les personnes dont le salaire dépasse de 10% le salaire de référence reçoivent 0.35% de compensation du renchérissement.

– La contribution unique sera payée en décembre 2010.

– Les augmentations individuelles pour les « développeurs » prendront effet au 1er janvier 2011 sur la base de l’actuelle courbe salariale.

–  Les primes ne font plus partie des négociations salariales.

Outre la compensation totale du renchérissement (0.7%) et 1.2% pour les augmentations individuelles, le SSM avait exigé une augmentation réelle des salaires pour tous, ainsi qu‘une indexation des indemnités et forfaits pour « inconvénients ». En effet, certaines indemnités CCT (modification du plan de service, RTE, forfaits pour travail à des heures irrégulières) n’ont plus été adaptées au renchérissement depuis 2004. Leur augmentation est annoncée pour les prochaines négociations salariales.

 

 

 Contribuer

Ihr Kommentar

Bitte füllen Sie alle Felder aus.
Ihre E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht.

 

FacebookTwitter
Menü

Autres langues

Rumantsch

English 

Publications

Edito
 Magazine des médias

Chercher