Mesures salariales 2017 insuffisantes

Le 21 novembre dernier, le SSM a rencontré la SSR à Berne pour négocier les mesures salariales 2017. Ces négociations devaient, aux yeux du SSM, tenir compte du contexte suivant:

  • Hausse des cotisations à la Caisse de pension à partir de 2017 qui a fait suite à l’abaissement du taux d’intérêt technique
  • Niveau des salaires inférieur à la moyenne: les salaires SSR sont inférieurs de 0,9 % au salaire de marché dans les domaines logistiques, tels que finances, informatique ou communication et de 3,7 % dans les fonctions journalistiques (voir rapport de gestion SSR 2015, p.91)
  • Hausse des primes de caisse-maladie

Les revendications salariales du SSM pour 2017
Au vu de ces circonstances, le SSM a revendiqué les trois mesures salariales suivantes:

  • Premièrement, une compensation adéquate en 2017 de la hausse des cotisations à la caisse de pension et des primes de caisse-maladie.
  • Deuxièmement, une augmentation de 0,9 % de la masse salariale afin de réduire l’écart entre les salaires des développeurs et les salaires de référence 100 %.
  • Troisièmement, l’adaptation des indemnités au renchérissement pour un montant total équivalent à 0,3 % de la masse salariale.

L’évolution des salaires SSR est inférieure à la moyenne
La SSR n’a consenti à accorder que 0,7 % de la masse salariale pour financer les coûts du développement. Elle a déclaré par ailleurs vouloir allouer 4 millions de francs pour les primes. Les partenaires sociaux ont pu renoncer à une deuxième séance de négociations, car la SSR a finalement décidé d’accorder en plus 0,1 % de la masse salariale, soit environ 500 000 francs, pour financer des augmentations salariales du personnel en primauté des prestations. Cette mesure doit éviter que des coûts élevés des rachats pour augmentations de salaire à la CPS privent le personnel de toute mesure salariale.

Le Comité national SSM accepte le résultat des négociations
Ce résultat est insuffisant. Le Comité national du SSM l’a néanmoins accepté parce que cela nous donne la garantie qu’un montant équivalant à 0,7 % de la masse salariale d’une part, de 0,1 % de la masse salariale d’autre part, sera destiné à l’adaptation des différents salaires de fonction. Il déplore cependant que ces mesures salariales ne permettent pas de corriger un niveau des salaires inférieur à la moyenne du marché.

Secrétariat central ssm, 2 décembre 2016

 

 

 Contribuer

Ihr Kommentar

Bitte füllen Sie alle Felder aus.
Ihre E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht.

 

FacebookTwitter
Menü

Autres langues

Rumantsch

English 

Publications

Edito
 Magazine des médias

Chercher