Plus de flexibilité, moins de rémunération!

Malgré les épargnes réalisées ces 3 dernières années grâce à l’annualisation du temps de travail, la SSR a clairement exprimé son intention de continuer à faire des économies sur le dos du personnel soumis à une forte irrégularité du temps de travail, en coupant dans les indemnités.

La SSR, qui est la seule grande entreprise de Suisse à bénéficier de 11 dérogations à la Loi sur le travail, est néanmoins incapable de respecter les quelques dispositions de protection applicables à ses salariés. C’est pourquoi une bonne partie des revendications de la SSR ne sont pas négociables car jugées outrancières par le SSM.
Lors du deuxième round des négociations de la future CCT, qui portait sur les dispositions concernant le temps de travail, le syndicat a rappelé le principe fondamental de tout contrat collectif dans le domaine du temps de travail, à savoir un équilibre acceptable entre la flexibilité et sa contrepartie sous forme d’indemnités (en argent et en temps).
Le SSM veut une nouvelle CCT simple et juste dans le domaine du temps de travail, mais aussi des droits sur la question des augmentations de salaire.

 

 

 Contribuer

Ihr Kommentar

Bitte füllen Sie alle Felder aus.
Ihre E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht.

 

FacebookTwitter
Menü

Autres langues

Rumantsch

English 

Publications

Edito
 Magazine des médias

Chercher