Neuf organisations lancent « Le Pacte de l’Enquête et du Reportage »

Neuf organisations professionnelles, syndicats, associations et groupes de réflexion sur la qualité et la diversité des médias en Suisse lancent Le Pacte de l’Enquête et du Reportage. Ce nouveau fonds vise à promouvoir et financer des projets d’investigation et de reportage journalistique sur des sujets d’intérêt public. L’appel à projets s’ouvre aujourd’hui au niveau national et jusqu’au 30 juin.

Le Pacte dispose actuellement d’un budget de 225’000 francs. Chaque région linguistique reçoit désormais une part au financement national selon une clé de répartition fédérale. D’autres appels à projets sont en préparation pour cette année. Chaque session disposera d’un budget de 50’000 francs au moins.

Après une période de lancement, le Pacte espère pouvoir monter en puissance financièrement dès 2022, afin de renforcer les capacités d’investigation et de reportage des journalistes professionnels. Le Pacte s’adresse en priorité aux journalistes libres et à ceux travaillant pour des rédactions disposant de peu de moyens. Il concerne tous types de médias – presse écrite ou online, radio, TV et multimédia. Les financements sont assurés par des dons de sources publiques et privées (fondations, sociétés de droits d’auteur ou fonds du secteur public), qui n’ont aucune influence sur le choix des jurys et des projets.

Le Pacte a reçu à ce jour un soutien financier de ProLitteris, la Fondation Aventinus, Suissimage, la Fondation Puech, la ville de Genève et la Société suisse des auteurs-SSA. A terme, ses initiateurs espèrent aussi un soutien de la Confédération, des cantons et communes, des fonds de loteries et des mécènes privés.

Le Pacte de l’Enquête et du Reportage a été fondé en novembre 2020, par une alliance des plus importantes associations professionnelles de journalistes de Suisse : SSM, syndicom et impressum, rejoints par des réseaux de journalistes professionnels tels que investigativ.ch ou les Jeunes Journalistes de Suisse. Parmi les fondateurs, figurent aussi le think tank romand « Nouvelle Presse » et l’association Médias pour tous, Média Forti ainsi que l’association d’éditeurs Médias d’Avenir.

A la base de cette nouvelle structure, plusieurs constats, comme le manque chronique de moyens accordés au journalisme d’investigation et de reportage, ce qui représente un problème pour le bon fonctionnement de notre démocratie. Il manquait aussi un mécanisme concret d’aide dans ces deux genres journalistiques, pourtant d’utilité publique. En Europe, une vingtaine de pays ont déjà mis en place depuis des années des structures indépendantes de soutien à l’enquête. Rien d’une telle ampleur n’existait encore sur ce plan en Suisse.

Depuis mars 2021, Jean-François Tanda, juriste, consultant et journaliste expérimenté, est responsable de la gestion du Pacte en tant que secrétaire général.

Pour plus d’informations sur le Pacte et son fonctionnement, veuillez visiter le site web : www.lepacte.ch.

 

 

 Lasciare un commento

Ihr Kommentar

Bitte füllen Sie alle Felder aus.
Ihre E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht.

 

FacebookTwitter
Menü

Altre lingue

Rumantsch

English 

Ricerca